L’AVÉGÉ voit le jour

Stéphanie Drolet

stephanie.drolet.4@ulaval.ca

Cité universitaire – L’association des végétariens et des végétaliens de l’Université Laval (AVÉGÉ) a été officiellement créée jeudi dernier. Une quarantaine d’étudiants sont impliqués dans l’initiative. L’AVÉGÉ se donne comme mandat de promouvoir le végétarisme et de combler le manque d’options végétariennes dans les cafétérias sur le campus lavallois.

« Le fait d’avoir le statut d’association permet d’avoir un meilleur pouvoir, d’être plus crédible et de concerter les actions », a mentionné l’instigatrice du projet et présidente de l’AVÉGÉ, Marie-Claude Plourde.

L’AVÉGÉ représentera les personnes végétariennes et végétaliennes qui fréquentent l’UL, permettra les échanges entre les membres ainsi que l’organisation d’activités. Stimuler la réflexion de l’ensemble de la communauté universitaire et conscientiser les gens aux différentes problématiques associées à la composition de notre assiette sont les autres préoccupations de l’AVÉGÉ.

Monsieur Stéphane Groleau, fondateur de Vegan Québec pense qu’il s’agit d’une très belle initiative. « Je suis fier de voir émerger l’AVÉGÉ, c’est la première association du genre dans une université francophone au Québec. Les associations du genre sont plutôt rares chez les francophones. »

Plusieurs étudiants végétariens et végétaliens étaient présents lors de la première assemblée générale de l’association. Certains, comme Myriam Lebel, sont végétariens depuis toujours alors que d’autres ont fait la transition au cours des dernières semaines. Marc-Antoine Dion, étudiant en anthropologie et végétalien, a comme philosophie « si tu n’en as pas besoin, pourquoi en manger? », en faisant référence aux produits dérivés des animaux.

Les membres de l'AVÉGÉ


Une des principales raisons de l’adhésion des étudiants à l’AVÉGÉ est le partage de recettes végétariennes et végétaliennes.

L’association ne se donne pas comme objectif de convertir tout le monde au végétarisme. « Je ne veux pas forcer la main des gens, il faut que le changement vienne d’eux-mêmes et de leur réflexion » a rassuré Marie-Claude Plourde.

« Cependant, je pense que je voudrais que ceux-ci connaissant au moins les implications de leurs choix alimentaires sur l’environnement, leur santé et les questions éthiques. Les sympathisants au végétarisme sont les bienvenus à l’AVÉGÉ », a poursuivi Mme Plourde.

Selon M. Groleau, l’AVÉGÉ va aider la « cause » végétarienne. « Les idées vont circuler davantage et c’est bien d’être plus présent à l’université », a-t-il laissé entendre.

Le végétarisme et de façon encore plus marquée le végétalisme demeure le choix d’une minorité de gens. C’est pourquoi tous les gens impliqués dans ce mouvement insistent sur l’importance de travailler ensemble. Le fondateur de Vegan Québec a dit avoir déjà proposé de la documentation sur le groupe Facebook de l’AVÉGÉ et être prêt à les appuyer dans l’organisation d’activités dans le futur.

Selon l’ensemble des membres de l’association, les « Lundi sans viande » sont une belle façon de s’intéresser au végétarisme et d’explorer de nouvelles recettes sans trop de contraintes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s