Québec épargnée par la récession

Québec – Les économistes s’entendent pour dire que la situation économique actuelle de la ville de Québec est bonne. Dans le cas d’une éventuelle récession, les projets déjà lancés permettront à la ville de tenir le coup économiquement.

Pour Louis Gagnon, économiste principal de Québec International «ça va bien dans la région métropolitaine de Québec. Nous avons remarqué une croissance de 2,2 % sur les six derniers mois par rapport à 2010», a-t-il observé.

Même son de cloche du côté de Chantal Routhier, économiste au Mouvement Desjardins «Québec ne semble pas être touchée pour le moment, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une récession».

«L’économie de la Ville de Québec est très diversifiée, une diversification entamée il y a une vingtaine d’années qui donne des résultats», a expliqué Madame Routhier en entrevue à L’EXEMPLAIRE.

«Québec se positionne de plus en plus comme un leader même si elle n’a pas la même taille que les autres grandes villes canadiennes. Le secteur des affaires se regroupe pour partager leurs connaissances et accroître leur part de marchés», a conclu M. Gagnon.

«Beaucoup d’emplois ont été créés dans les dernières années au niveau des sphères de haut savoir. La fonction publique occupe une place importante à Québec, même si celle-ci tend à être de moins en moins importante», a analysé David Lesage, économiste à la ville de Québec.

Les chiffres ne mentent pas, plus de 10 000 emplois ont été créés lors des trois premiers trimestres de 2011 dans la région. Quant au taux de chômage qui se situe à 4,3 %, il est l’un des plus faibles au Canada d’après la plus récente mise à jour économique de la région métropolitaine de Québec. Une bonne nouvelle qui cause toutefois une rareté de la main-d’œuvre dans certains secteurs selon M. Gagnon.

Les choses vont bien aussi du côté de l’investissement avec 156 projets en cours à l’heure actuelle pour un total de 8 milliards de dollars.

80 autres projets, dont celui du nouvel amphithéâtre, ont été annoncés récemment pour un total de près de 5 milliards de dollars. L’annonce du maire Labeaume concernant le développement du boulevard Laurier n’est pas comptabilisée dans les 80 projets.

« Les annonces de nouvelles infrastructures sont un des baromètres qui indique que l’économie va bien, ce n’est cependant pas le seul indicateur», a commenté Madame Routhier.

Pour les économistes, Québec jouit d’une bonne stabilité qui lui permet de passer à travers les périodes plus difficiles, comme lors de la récession de 2009. En effet, Québec a été une des seules villes canadiennes à avoir affiché une croissance.

Monsieur Lesage a également mentionné que «la fonction publique sert en quelque sorte de coussin en cas de ralentissement économique. L’économie de la ville va bien depuis trois ou quatre ans».

La situation économique avantageuse de la région métropolitaine de Québec attire les entreprises et les travailleurs à venir s’établir ici, ce qui permet de maintenir un bon niveau d’emploi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s