Carnaval de Binche, symbole du folklore belge

*** Voici un texte que j’ai écrit dans le cadre de l’un de mes cours à l’ihecs. J’ai ajouté ici quelques commentaires plus personnels. Bonne lecture!

J’y suis allée en train avec une amie Russe, Binche est à environ 1 h de Bruxelles. Nous sommes arrivées vers 9 h 30 et la fête se mettait en branle avec les premiers groupes qui déambulaient dans la ville. Nous avons pris des tas de photos et avons marché dans les rues fermées aux autos et le village au complet vibrait au son du carnaval. Mis à part, les boulangeries, les restaurants, les brasseries et les discothèques étaient déjà pleins à craquer à 10 h 30 et la bière coulait à flot!

Il faisait étonnamment beau, selon les critères de la Belgique, mais avec un froid de canard avec le vent qui soufflait et l’humidité toujours bien présente. Vers 12 h, la foule était de plus en plus imposante et réchauffée! On a eu bien du plaisir, on a croisé le responsable de programme Erasmus à l’ihecs qui était trop contente de nous voir et aussi une Française en Érasmus. On est resté jusqu’au début du cortège. Vraiment une belle journée et ce qui m’a le plus marquée c’est la beauté et la qualité des costumes de même que leur originalité.

***

IMG_0041

Le carnaval de Binche, patrimoine de l’UNESCO, se déroule chaque année du dimanche au Mardi gras. Il se veut une occasion de festoyer dans les rues de la ville où des centaines de gens costumés se promènent en petits groupes au son des tambours.

Binche, petite ville de 33 000 habitants en Wallonie, est le théâtre, année après année, de l’une des traditions carnavalesques les plus anciennes de Belgique. Son origine demeure floue, mais elle remonte à quelques centaines d’années. Le carnaval de Binche est un patrimoine vivant remarquable et hors du commun, l’UNESCO l’a d’ailleurs reconnu comme Patrimoine oral et immatériel de l’humanité en 2003.

Mondialement connu, son prestige fascine et attire les touristes d’un peu partout. La préparation du carnaval occupe une place prépondérante dans la vie des Binchois, cet événement est leur fierté. « Cette manifestation folklorique constitue un véritable rite qui donne le sentiment aux participants d’être uniques », peut-on lire sur le site du carnaval.

Iana portant fièrement le mimosa
Iana portant fièrement le mimosa

L’expression « il n’y a qu’un Binche au monde » prend tout son sens pour les Binchois lors du carnaval.

Le dimanche gras est le jour le plus coloré du carnaval. Dès 9 h, des dizaines de petits groupes se forment et rassemblent amis, collègues ou parents. Chaque groupe est vêtu du même costume fantaisiste et défile ensemble au son des tambours et des violes. Les différents groupes ont passé les derniers mois à préparer et confectionner leurs costumes dans la plus grande discrétion en vue de ce jour unique.

Les groupes sont normalement constitués de cinq à quinze personnes costumées, parfois plus. Ils sont accompagnés de trois à six joueurs de batterie et d’un gros tambour transporté sur les épaules d’un homme. Dans certains groupes, la viole remplace les batteries et le tambour.

Une vue d'ensemble de la foule
Une vue d’ensemble de la foule

Tous les groupes exécutent une petite danse typique du carnaval consistant en quelque sorte à marcher sur place au rythme des tambours et en communion avec les autres. Les spectateurs se prêtent au jeu et embarquent dans la danse.

Toute la matinée, les visiteurs profitent du spectacle coloré et de l’ambiance chaleureuse et bruyante. Ils peuvent admirer et photographier à leur guise l’originalité et le charme des costumes. Sur place, l’atmosphère est à la fête et l’on retrouve beaucoup de familles et de touristes qui ont fait le détour par Binche pour s’imprégner de l’atmosphère carnavalesque.

Au fil de la journée, la foule est de plus en plus imposante et à certains endroits, il devient difficile de circuler, se retrouvant coincé entre deux groupes! Les discothèques et les brasseries sont ouvertes toute la journée et remplies, dès les premières heures, de jeunes gens venus faire la fête.

IMG_6018

Les festivités se poursuivent le lundi et culminent le Mardi gras avec les sociétés de Gilles, de Paysans et de fantaisie (Arlequins et Pierrots) qui se promènent dans la ville. Gilles et Paysans portent alors leurs masques de cire. Un feu d’artifice sur la Grand-Place clôture le carnaval au grand plaisir de la foule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s