Une Québécoise à l’Ihecs

Comme promis un voici un texte sur mon école l’Ihecs. Ce n’est pas une université, mais plutôt une haute école, c’est-à-dire qu’il y a seulement des étudiants en communication. Il y a quatre orientations possibles : → journalisme, → relations publiques, → publicité et communication commerciale, → animation socioculturelle et éducation permanente. Le journalisme étant l’option la plus populaire.

L’Ihecs se divise en quatre bâtiments situés à 300m de la Grande-Place et à côté du Manneken Pis, dont le bâtiment principal l’Étuve est présentement en rénovations et où la seule et unique cafétéria est très petite. En fait, le nombre d’étudiants a doublé ces dernières années, mais pas la superficie de la cafétéria. Fait étonnant, il y a une section fumeurs et on peut acheter de la bière sur place!

Ce qu’il faut savoir c’est que les cours commencent rarement à l’heure et que tout le monde est toujours en retard. Beaucoup de cours sont aussi annulés, écourtés sans trop d’explications. L’Internet n’est vraiment pas fiable. La première chose que l’on apprend à l’Ihecs, ce sont les problèmes d’administration/communication qui font en sorte que c’est broche à foin par moment, alors que nous sommes justement dans une école de communication! Par exemple, le service cours pour acheter les syllabus est seulement ouvert de 18h à 18h30 et les syllabus sont rarement disponibles au début de la session.

Pour obtenir l’équivalent de 12 crédits à l’Université Laval, je dois suivre 8 cours ici. Par chance, les cours durent seulement 2 heures, ce qui passe nettement plus vite que les cours de 3 heures à l’ULaval! Cependant, les cours magistraux sont donnés avec peu ou pas de support visuel, ce qui exige une prise de notes active et parfois assez intense surtout quand on n’est pas trop au courant du sujet du cours. Les professeurs sont très intéressants. J’ai des cours de BAC2-BAC3 et Master 1 la majorité en journalisme.

ihecs

Mes cours

En BAC2 j’ai un cours de radio vraiment très intéressant et super pratique. Ce qui est le fun c’est que nous avons seulement un cours aux deux semaines et aucun travail à faire. Nous sommes une quinzaine d’étudiants qui devront produire une émission d’une heure avec les infos, météo, chroniques, etc. À chaque cours, le prof lance une thématique différente. Par exemple, pour le dernier cours, c’était de créer une mini-émission de 10-15 minutes par groupe de cinq avec une préparation de 30 minutes ensuite c’était le temps d’aller en ondes! Beaucoup plus le fun que le cours de radio à l’ULaval!

Mon autre cours en BAC2 est bien aussi principalement à cause du professeur et de sa manière dynamique d’enseigner l’expression écrite et le français. Il cite souvent beaucoup d’exemples d’expression québécoises alors j’ai beaucoup d’attention dans le cours, mais j’apprends aussi des expressions belges!

En BAC3, j’ai politique internationale un cours relativement exigeant, au moins une fois par cours le prof me demande à voix haute devant toute la classe si le Québec va bien! En fait, Québec c’est mon petit nom ici. Dans ce cours, il faut avoir une maîtrise parfaite de la géographie et aussi de toutes les parties politiques, les enjeux au Moyen-Orient, Afrique, et ce, dans les détails.

Industrie des loisirs et de la culture est un cours assez général sur la tangente que prend la culture dans notre société de consommation.

Également en BAC3, droit et déontologie de l’information contrairement aux statuts Facebook que je vois passer chaque lundi matin des gens en Com à ULaval, le cours de déontologie ici est divertissant et pertinent!

Enfin, j’ai trois cours de master, information régionale n’est pas le cours le plus palpitant, mais dresse un portrait des médias en Belgique et dans l’Union européenne ce qui m’aide à mieux comprendre et maîtriser l’offre médiatique.

Information générale est en fait un cours sur les faits divers et le prof adore raconter plein d’histoires macabres ou glauques et les expliquent avec la littérature. Comme il aime dire « Nous sommes civilisés, mais nous n’avons pas dompté notre animalité! »

Information économique et financière est un cours chargé qui traite d’économie avec une approche journalistique, très intéressante.

Jusqu’à maintenant, je n’ai pas vraiment de travaux ni de lecture à faire ça me permet de voyager beaucoup! Les examens sont seulement à la fin de la session, il y a alors un blocus de deux semaines pour étudier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s