Lianglu Village à Xinduqiao Town!

Jour 34 (7 novembre) = Lianglu village à Luding (55,2km)
Altitude 1270m
Ascension totale 940m (tous dans les 25 premiers km)

Ça y est, aujourd’hui l’énergie est revenue et je peux reprendre le vélo! Un bon déjeuner de nouilles avec une dernière fois la solution de réhydratation pour compléter le traitement.

Un dernier merci à mes hôtes et quelques photos souvenirs. Le calme et la tranquillité des lieux m’ont permis de reprendre des forces et en prime ça ne m’a vraiment pas coûté cher pour être logée et nourrie durant toute cette période.

image

Je savais que j’avais environ 20km à monter avant d’atteindre le Erlangshan tunnel, ce que je ne savais pas, c’était que la route jusque là était en piteuse condition. J’ai vite compris pourquoi il y avait depuis deux jours une longue file de camions dans le village, il n’y avait qu’une seule voie de praticable et la file de camions bloqués s’étendait sur 10km vers l’Ouest. Un camion coincé dans la glaise semblait en être la cause.

J’étais bien contente d’avoir attendu d’avoir assez d’énergie, car ça été toute une expérience de rouler/marcher sur la route raboteuse puis ensuite en glaise avec des roches et des trous tout en naviguant entre les camions arrêtés. Ça me faisait penser plus à des conditions de cyclocross que de cyclotourisme, chargée avec près de 50 livres de bagages! Parfois il y avait un petit segment de béton tout neuf et quelques centaines de mètres plus loin c’était le retour au chaos. Au moins, tous les camions étaient arrêtés, alors pas de klaxon, mais beaucoup de Hello, les encouragements sont toujours les bienvenus.

image

À un moment, j’ai dépassé un cycliste chinois qui marchait sur une des belles et nouvelles sections de béton. Je l’ai salué et je me suis arrêtée, il ne parlait pas anglais et il a enfourché son vélo et est reparti plus vite que moi. On s’est suivi un petit bout avant qu’il ne marche de nouveau quand ça montait trop. Du km 2721 au km 2735, c’était un véritable enfer à rouler. Alors que la route était belle, il y avait un camion de renverser sur le côté en direction Est et une autre file de camions bloqués! Il y avait un camp de fortune installé tout près et personne ne semblait pressé de dégager la route. Il y avait même des gens qui offraient le service de cantine d’un camion à l’autre. Dans ce temps-là vive le vélo!

Comme tout était bloqué, j’ai pu traverser le plus long tunnel de Chine en toute tranquillité et de l’autre côté le soleil et une belle route m’attendaient. Encore quelques kilomètres de montée dans un décor majestueux avant d’amorcer la longue descente de 30km vers Luding.

image

La descente a été à la hauteur, bien que j’aie eu un peu froid. Heureusement qu’il n’y avait pas trop de circulation, car la voie de droite avait de nombreux segments en réparation. Je devais parfois m’arrêter pour laisser les camions me dépasser, mais ça ne me dérangeait pas.

Une fois arrivée en ville, j’ai du me remettre à pédaler et ouf les jambes étaient dures comme du béton et pas très contentes que je fasse encore appel à elles. J’ai essayé quelques hôtels, mais c’était trop cher avant d’en trouver un selon mon budget. La fille a la réception me dit de revenir dans une heure pour une raison que je ne comprends pas, elle essaie donc de m’expliquer en écrivant en caractères chinois, c’est parce que je ne sais pas lire votre langue non plus!

image

J’ai laissé mon vélo dans le hobby et je suis allée manger et marcher un peu en ville. Tous les regards se tournaient vers moi et je pense que ce n’est pas seulement parce que j’étais blanche, mais parce que j’étais sale, avec de la glaise jusqu’aux genoux! Tout le monde jouait aux cartes ou madong sur la place publique ou en attendant que les clients achètent à leur boutique.

J’ai pu de nouveau assouvir ma dépendance à Internet! Je pensais également pouvoir prendre une première douche en trois jours, mais l’eau chaude n’est jamais venue et, comme ça ne me tentait pas de geler, je me suis lavée rapidement à la mitaine.

image

L’autre truc poche, c’est qu’il n’y pas moyen de laver son linge et qu’il soit sec à temps le lendemain, car il n’y a aucun séchoir ou calorifère dans les chambres.

Jour 35 (8 novembre) = Luding à Kangding (52km)
Altitude 2592m
Ascension totale 1487m

J’ai très mal dormi, mais je me sentais d’attaque quand même. Je déjeune paresseusement dans ma chambre avant de remballer mes affaires une fois de plus et reprendre la route.

C’est vraiment une superbe journée pour rouler avec la présence du soleil et une température quasi idéale. Les 25 premiers kilomètres sont sur le plat ou en descente, longeant la rivière Dadu. Le revêtement de la route est beau et la vue qui s’offre à moi l’est encore plus!

image

Rendue à une intersection, la vraie game commence avec plus 1000m de dénivelé sur les kilomètres restants. J’étais préparée mentalement et je roule tranquillement. Ce que j’adore c’est que le dénivelé est idéal pour moi avec des pourcentages que j’estime entre 5-8%, malgré mon vélo chargé, je peux mouliner et garder un coup de pédale tout en souplesse (du moins j’essaie!). J’ai vu un autre cycliste, on a échangé quelques mots et pris des photos avant de repartir, son rythme était beaucoup plus lent que le mien, alors j’ai continué sans lui. Il allait à Lhasa au Tibet comme tous les rares cyclistes chinois que j’ai croisés jusqu’à maintenant.

La circulation était, somme toute, assez légère et pas trop de camions. Les jambes et le moral étaient exactement là ou je voulais qu’ils soient. J’ai vu mon premier sommet enneigé et pour la première fois depuis mon départ de Chengdu je me sens en confiance de rouler sur cette mythique route G318 reliant Sichuan-Tibet.

image

J’arrive à Kangding en milieu d’après-midi et je tente de repérer l’auberge de jeunesse que j’avais réservée. Je savais qu’elle était difficile à trouver et j’avais pris toutes les informations possibles pour pouvoir demander des indications. J’ai pratiquement traversé toute la ville sans voir de points de repères. Alors que je m’apprêtais à demander mon chemin, un client d’un taxi a ouvert sa porte et m’a fait tomber, c’était près d’un arrêt de bus et les gens m’ont aidée à me relever. J’ai lâché un « esti de colon » bien senti. Je ne me suis pas fait mal, mais ce n’est jamais le fun de se ramasser par terre. Finalement, j’étais pratiquement rendue à l’auberge et après une petite montée sur un étroit chemin j’étais arrivée à destination au Zhilam Hostel.

L’auberge est tenue par un couple d’américains et elle en est maintenant à sa huitième année d’opération. De style tibétain, l’endroit est vraiment cool, propre et chaleureux. Si jamais un jour je décide d’avoir une auberge de jeunesse, c’est dans ce style-là qu’elle sera assurément. Comme c’est la basse saison, je suis toute seule dans le grand dortoir!

Après m’être installée, je décide d’aller marcher en ville pour découvrir les boutiques et surtout le marché où je peux voir de la viande de yak, parfois avec encore le poil, comme un trophée de chasse! Je mange dans un petit resto avant de rentrer à l’auberge me relaxer et perdre mon temps sur Internet.

image

Jour 36 (9 novembre) = Kangding

J’ai eu une nuit de sommeil vraiment moyenne que j’attribue à l’altitude, mais je me suis reprise en dormant plus longtemps. J’ai pris un petit déjeuner relax à l’auberge tout en parlant un peu avec le proprio.

Le but de cette journée sans vélo était de laisser le temps à mon corps de s’acclimater à l’altitude avant de continuer à monter plus haut, jusqu’à 4700m à un certain moment, dans les prochains jours. Je sais, par mes expériences, passées que mon corps n’est pas le plus rapide à s’adapter, alors c’est pourquoi je tente de mettre toutes les chances de mon côté.

Ça m’a donné le temps nécessaire pour finalement enlever une couche de saleté sur mon vélo, disons que ce n’était pas du luxe! Ça m’a pris un bon deux heures pour le nettoyer grossièrement et me débarrasser de la glaise collée et incrustée un peu partout. Autant j’aime passer du temps à prendre soin de mes skis de fond, autant je déteste laver et « jouer » après mon vélo. J’ai aussi fait une brassée de lavage, car mon linge était également dû pour une bouffée de fraîcheur.

image

La journée était ensoleillée et sur les recommandations du personnel de l’auberge, je suis allée marcher dans la montagne derrière celle-ci. Ce fut un petit hiking d’environ 6,5km avec un peu moins de 700m de dénivelé. La vue au sommet de Jiulian Shan à 3200m était vraiment splendide avec les sommets enneigés en face, la ville en contre-bas et la tranquilité de la vallée. Un beau coup de coeur!

J’ai fait un autre tour en ville pour manger des dumplings et en profiter pour marcher dans les rues que je n’avais pas eu le temps de visiter hier. Je suis entrée dans quelques magasins de sport pour voir les deals, il n’y avait rien d’intéressant. Fait particulier à Kangding et qui me tape sur les nerfs, dès que j’entrais dans une boutique la vendeuse me suivait à la trace et épiait chacun de mes mouvements, même chose au restaurant où la serveuse attendait avec le regard insistant que je fasse mon choix.

En milieu d’après-midi, je suis revenue à l’hôtel pour relaxer et écrire un peu. Je suis allée souper dans un restaurant typiquement tibétain et c’était vraiment délicieux! Je me suis couchée tôt, car la journée de demain promettait d’en être toute une!

image

Jour 37 (10 novembre) = Kangding à Xinduqiao Town (72,7km)
Altitude 3462m
Ascension totale 1823m
Sommet Zheduo Mountain 4298m

Un bon déjeuner à l’auberge avec gruau, clémentines, pain, miel et beaucoup d’eau, car le programme de la journée s’annonçait ardu.

Une fois sur la G318, ça grimpe et ça grimpe! Le temps était nuageux et il y avait beaucoup de circulation pendant les cinq premiers kilomètres pour sortir de la ville. Les jambes avaient en mémoire mon hiking d’hier et elles n’étaient pas aussi fraîches que j’aurais espéré. Je ne sais pas si c’est seulement une impression que j’ai eue, mais le dénivelé de ces premiers kilomètres m’a paru plus important et j’aurais aimé avoir quelques vitesses de plus pour pouvoir mouliner davantage. Alors que je roulais au ralenti, un chien a essayé de m’attaquer en sautant sur mes sacoches arrière, heureusement, après avoir crié assez fort, il n’a pas trop insisté.

image

J’ai continué à monter à mon rythme et un petit camion, qui crachait de la fumée noire et faisait beaucoup de bruit, m’a suivie pendant une bonne demi-heure, j’avais hâte qu’il tourne en quelque part, c’était un peu stressant!

Ça m’aura pris près de cinq heures, incluant mes petites pauses, pour me rendre au sommet de Zheduo Mountain à 4298m après 35km et 1800m de dénivelé positif! Je n’ai certainement pas battu de record de vitesse! Je n’ai eu aucun problème avec l’altitude, moi qui croyais que ce serait plus difficile. Néanmoins, à partir de 4000m, il y avait des rafales de vent et l’acide lactique remplissait mes jambes. Les derniers kilomètres ont été quand même difficiles, mais je me serais attendue à pire.

image

J’ai pris le temps de savourer la superbe vue qui s’offrait à moi au sommet en prenant plusieurs photos du monument de Zheduo Mountain et en grimpant les marches pour me rendre au sommet. Il ventait assez fort, mais il faisait somme toute assez chaud. Le monsieur qui surveillait m’a amenée chez lui pour remplir ma bouteille d’eau et il m’a même donné à manger. C’était de la viande blanche salée, mais le goût me rappelait le fromage feta.

Je me suis habillée plus chaudement craignant de geler en descendant, mais au contraire j’ai eu chaud! Je pouvais difficilement mieux demander comme météo, les conditions étaient idéales. J’ai basculé de l’autre côté, pour profiter de la belle descente en asphalte toute neuve. Les 10 premiers km il y a des lacets et après c’est juste un long faux-plat où il faut quand même pédaler, je passe à travers divers petits villages tibétains qui avaient, pour la plupart, l’air abandonnés.

image

Tout au long de la journée, j’ai vu beaucoup de voitures de police et quelques conducteurs m’ont encouragée pendant que je montais. Le paysage était vraiment beau et ce n’est pas pour rien que l’on surnomme Xinduqiao Village, le Heaven Photography.

J’adore arriver dans des petites villages où le temps semble s’être arrêté et où tout est paisible. J’avais pris en note le Yak Inn hostel et je n’ai eu aucune difficulté à trouver. C’est une auberge colorée et vraiment pas chère, mon check-in a été très expéditif, si seulement ça pouvait toujours être le cas!

J’étais assez claquée de ma journée, j’ai pris une bonne douche et j’ai profité du chaud soleil de l’après-midi dehors. À ma grande surprise, il y avait quand même plusieurs clients et j’ai pu parler un peu avec une chinoise, avec un anglais assez bon, qui était de passage pour faire de la randonnée dans les environs.

image

Je me suis commandée un gros souper, car j’avais une faim de loup et ce fut à la hauteur de mes attentes! Ensuite, relaxation dans mon lit avec la couverture chauffante, je pense l’avoir bien méritée et surtout qu’une autre grosse journée m’attend demain!

J’ai roulé 2504,3km jusqu’à maintenant!

Publicités

2 réflexions sur “Lianglu Village à Xinduqiao Town!

  1. Ping : Anonyme
  2. Rino says:

    belle promenade en montagne, un peu étrange de voir des bâtiments en hauteurs parmi les montagnes, oui la vue est spectaculaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s