Tiger Leaping Gorge à Fengyu!

La province du Yunnan est tellement diversifiée, dans les derniers jours, j’ai partagé mon temps entre les montagnes et les très touristiques Old Town!

Jour 47 (20 novembre) = Tiger Leaping Gorge à Shuhe Old Town (85,4km)
Altitude 2451m
Ascension totale 1205m
Sommet 2660m

J’ai trop bien dormi et j‘ai été réveillée par le groupe d’italiens, c’était l’heure de toute façon. Mon déjeuner habituel m’attendait, j’aurais bien commandé des crêpes, mais c’était vraiment trop cher pour la petite portion qu’ils proposaient. Oui, je suis un peu gratteuse sur les prix, mais il faut faire des choix si on veut pouvoir respecter son budget et voir le maximum de choses en trois mois. Donc, le moins possible de nourriture occidentale qui coûte cher, j’aurai le loisir d’en manger à tous les jours à mon retour.

J’ai pris la route et il faisait beaucoup plus frais que je pensais, mais le soleil était bien présent. Ça me surprend encore l’immense écart de température entre la nuit et l’après-midi. J’ai longé la rivière pendant un bon bout de temps sur le G214 avant que la route ne commence à monter. Il y avait un peu plus de circulation que les derniers jours, mais c’était majoritairement en sens inverse.

image

J’ai mangé dans un resto à mi-chemin environ et à mon grand étonnement la cote de salubrité était B (jaune), la plupart des petits restos sont classés C (rouge)! J’ai bien fait d’arrêter faire des réserves, car en empruntant maintenant la route s308 une longue montée de 15km environ m’attendait.

Les jambes étaient bonnes, la route était très belle et j’étais contente de monter, car pour je ne sais quelle raison il y avait des dos d’âne partout. En plus, en Chine, ils sont hauts et c’est une grosse bosse et si on ne ralentit pas, ça cogne fort. Une fois en haut, la route était vallonnée pendant quelques kilomètres traversant des terres agricoles avant de finalement descendre en direction du lac Lhasi. Là le décor a changé et c’était maintenant des vergers avec plusieurs kiosques en bordure de route qui vendaient des immenses sacs de pommes.

Une descente sinueuse m’a amenée près de Lijiang et j’ai tourné pour prendre la direction de Shuhe Old Town qui se trouvait une dizaine de kilomètres plus loin. Il semblerait que cette vieille ville est plus agréable à visiter que celle de Lijiang.
Qui dit vieille ville, dit pavés unis et j’ai poussé mon vélo à travers les petites rues en cherchant l’auberge de jeunesse K2. J’ai eu de la difficulté à la trouver, mais ça valait la peine, le staff était très accueillant et parlait anglais. J’ai même été le centre d’attraction pendant près d’une heure alors qu’ils me posaient plein de questions et voulaient pratiquer leur anglais. L’auberge a de nombreux endroits communs et une belle grande cour intérieure avec notamment un mur d’escalade.

image

La porte de mon dortoir était quasi impossible à ouvrir ce qui me frustrait à chaque fois que je voulais entrer, mais sinon le lit était confortable. J’ai profité de la disponibilité d’une machine à laver pour faire une grosse brassée de lavage, c’était plus que nécessaire, mon linge commençait à sentir très mauvais.

Un souper style buffet était offert à l’auberge à prix raisonnable et c’était délicieux et le fun de pouvoir manger plusieurs plats différents.

En soirée, une petite visite dans les rues éclairées de la Old Town pour me rendre compte que tout est vraiment dispendieux, ah les lieux hautement touristiques!

image

Jour 48 (21 novembre) = Shuhe Old Town à Lijiang (25 km)
Altitude 2385m

J’ai bien dormi, mais les efforts des dernières semaines ont fini par me rattraper. J’avais déjà prévu rester à Lijiang, mais, si j’avais eu l’énergie, j’aurais fait un petit détour par Baisha.

C’est plutôt difficile de faire la grasse matinée en dormant dans un dortoir. Je suis allée marcher dans les rues désertes de Shuhe vers 9h pour m’acheter un déjeuner. De retour à l’auberge, j’ai fait un peu de travail de « bureau » en répondant à certains emails, en publiant le blog et en faisant le suivi de certains dossiers.

En fin d’avant-midi, j’ai pris la route pour rallier la dizaine de kilomètres qui me séparait de la très touristique Lijiang Old Town. Ça été très facile de trouver la vieille ville qui, en fait, ne date que des années 2000! Ma seule mission importante du jour était de trouver un magasin de vélos pour remplacer mes plaquettes de freins qui sont totalement usées. J’ai d’abord trouvé une auberge de jeunesse dans une rue perpendiculaire à la porte Nord de la Old Town, North Garden Hill, c’était propre, il y avait une terrasse, un salon et une salle de bain de style nord-américain avec une toilette normale, mais surtout une douche avec une porte! Les employés ne parlaient cependant pas un mot d’anglais, mais après deux mois sur la route en Chine ce n’est plus vraiment un irritant pour moi.

image

J’ai demandé où se trouvait le magasin de vélos dont le tandem de cyclistes français m’avait laissé l’adresse. La dame à la réception a tenté de m’expliquer sur une carte avec des indications confuses en Chinois, voyant que je ne comprenais pas elle a demandé à son mari qui avait une application de traduction. Finalement, elle m’a dit de la suivre alors qu’elle prenait un vélo pour me guider. Excellent, je me suis dit! Bref, on a fait quelques centaines de mètres et je me suis rendue compte qu’elle ne savait pas vraiment où elle allait et ne semblait pas connaître les environs. Bizarre. Elle ne sait manifestement pas où se trouve le magasin de vélos et commence à demander des directions en se fâchant un peu. On arrive finalement devant un petit magasin de réparations sur le pouce, toute fière elle pense qu’ils vont pouvoir régler mon problème. J’essaie d’expliquer qu’ils n’auront pas les pièces et comme de fait le monsieur lui explique qu’il ne peut rien pour moi.

De retour à l’auberge sans avoir fait le changement, je lance une recherche sur Google et après avoir lu plusieurs blogs je trouve l’information que je cherchais. J’étais passée tout près plus tôt dans la journée en cherchant une auberge. Pendant ce temps, la dame se fait engueuler par son mari assez fort et je me sens un peu mal…

image

J’enfile une assiette de dumplings avant d’aller au magasin de vélos. Il y a un magasin Giant et un Merida l’un en face de l’autre, j’opte pour le Merida, car ils sont supposés avoir le plus de choix et par expérience, les employés sont aussi plus sympathiques!

Il y a 4-5 gars sur le plancher qui sont plus ou moins occupés lorsque j’arrive et qui s’empressent de venir me voir. Avant de partir du Québec, j’avais imprimé un lexique de vélo traduit en chinois trouvé sur le site de Crazy Guy On a Bike et j’ai pu me faire comprendre sans trop de difficulté. Les temps de trouver les bonnes plaquettes dans leur tiroir à pièces en fouillis et un gars s’est tout de suite mis à faire le changement. Ils m’ont seulement facturé les pièces et fait cadeau de la pose.

En sortant du magasin, j’étais toute contente de rouler et de pouvoir freiner efficacement. J’ai laissé mon vélo à l’auberge et je suis finalement allée marcher un peu dans la vieille ville. Le soleil est chaud et je décide de me gâter avec un McFlurry au Oreo et fraises!

image

Il n’y a rien que je n’aie pas déjà vu, ça ressemble à la vieille ville d’hier et à Shangri-La, la seule différence c’est qu’il y a beaucoup plus de touristes et de la nourriture différente. J’ai d’ailleurs goûté à une collation qui m’intriguait, ce sont des petits carrés sucrés à la texture bizarre, j’étais certaine que ça allait être moelleux, mais c’était plutôt consistant. C’était ok, mais pas assez pour que j’aie le goût de m’en racheter une prochaine fois.

Pour éviter de payer le gros prix, j’ai soupé dans un petit resto juste en dehors de la vieille ville ; ce n’était vraiment pas cher et j’ai eu droit à une grosse assiette. J’ai passé une partie de ma soirée à observer les gens danser sur la place publique, c’est vraiment typique un peu partout en Chine.

Jour 49 (22 novembre) = Lijiang à Shaxi (116,8km)
Altitude 2124 m
Ascension totale 1195m
Sommet 2934m

Un autre déjeuner englouti à l’auberge avant de prendre la route. J’ai hésité un peu avant de finalement décider de faire un détour par la petite ville de Shaxi (on me l’avait recommandée), car cela impliquait que je revienne sur mes pas.

image

La sortie de la ville n’a pas été trop compliquée même si je n’ai pas emprunté le chemin le plus court. Il y avait un Granfondo d’organisé et j’ai donc croisé beaucoup de cyclistes et une portion du boulevard était fermée à la circulation, mais heureusement j’allais dans l’autre direction.

Il y avait un grincement désagréable dû à l’ajustement de mes freins et ceux qui me connaissent savent comment ça peut me taper sur les nerfs ces petits bruits ! Les 25 premiers kilomètres, je les avais déjà faits dans l’autre sens deux jours plus tôt, c’était quand même un segment agréable.

Par la suite, j’ai bifurqué sur une superbe route, bordée de chaque côté par des pins et l’odeur qui s’en dégageait me faisait oublier que ça montait! Pour une rare fois, j’ai croisé quelques cyclistes en balade. La route bien large et à l’asphalte parfaite est devenue, un peu plus loin, plus étroite et cabossée. Le paysage était sublime avec une route qui zigzagait entre les champs et les belles grosses montagnes en arrière-plan.

image

Une longue descente très sinueuse avec plusieurs trous et bosses m’attendait. Il n’y avait pratiquement pas de trafic, alors je pouvais choisir la meilleure ligne. J’étais bien contente d’avoir des freins tout neufs, un tracas de moins! La route était à l’ombre et c’était plutôt froid malgré le soleil. Il y avait plusieurs groupes de gens dans le bois qui faisaient d’énormes ballots d’épines de pins qu’ils transportaient sur leur dos, je n’en connais pas trop l’utilité, mais j’imagine que c’est pour se chauffer. J’adore rouler ce genre de route et d’avoir l’impression d’être perdue avant de déboucher de l’autre côté de la montagne dans un petit village.

J’ai pris la mauvaise direction en arrivant en bas, avant de rapidement me rendre compte de mon erreur et de revenir sur mes pas pour mettre le cap sur Jianchuan. C’était un faux-plat descendant et j’ai pu continuer à rouler sans trop forcer pendant un petit bout.

Vers 13h je commençais à avoir faim et je me suis arrêtée dans un resto et bien qu’il y ait eu plusieurs clients qui attendaient d’être servis, on m’a fait comprendre que je ne pourrais pas manger là. Première fois que je me fais refuser l’accès à un resto. Ils sont bizarres les Chinois parfois. Bref, cet échec m’a un peu coupé l’appétit. Quelques kilomètres plus loin, je traversais un village en plein marché et tout était bloqué!

J’ai finalement atteint la ville de Jianchuan, une ville chinoise comme les autres, que j’ai rapidement traversée pour me diriger vers ma destination finale, Shaxi, une trentaine de kilomètres plus loin. Après avoir quitté la 214, voilà que ça commence à monter et moi qui avait hâte d’arriver. Le décor était encore une fois enchanteur et j’ai passé une ou deux petites vallées avant de faire une dernière longue descente vers Shaxi. Les derniers kilomètres, j’ai dû les pédaler face au vent et mes jambes chauffaient.

image

Une autre ville avec les rues en pavés unis, par contre cette fois-ci, la ville est petite et je trouve sans problème l’auberge HorsePen 46. Dès mon arrivée, je tombe sous le charme de Shaxi et l’auberge est calme et chaleureuse et les gens parlent anglais. Je dépose mes sacoches dans mon dortoir et range mon vélo dans la cour avant d’aller m’acheter une collation à grignoter à l’un des kiosques.

De retour à l’auberge, au moment de prendre ma douche, je me rends compte que j’ai oublié ma serviette à Lijiang. Première perte du voyage après deux mois, ce n’est pas une si mauvaise moyenne.

Chaque soir, il est possible de payer pour avoir droit au souper communautaire à l’auberge et en tant que voyageuse solitaire j’ai sauté sur l’occasion. Je pense l’avoir déjà mentionné, mais en Chine la nourriture est vraiment une culture de partage. Je n’ai pas regretté mon choix! J’ai soupé en compagnie du staff de l’auberge et j’ai pu apprendre qu’ils occupaient cet emploi dans le cadre d’une mission bénévole, et ils étaient surpris que je m’arrête à Shaxi. La nourriture était vraiment excellente, j’ai pu goûter à des nouveaux plats et j’ai profité du buffet pour beaucoup trop manger!

Je n’ai eu aucune difficulté à trouver le sommeil avec le ventre plein et la longue journée passée sur le vélo.

image

Jour 50 (23 novembre) = Shaxi à Fengyu (105km)
Altitude 2256m
Ascension totale 1779m
Sommet 3077m

J’ai très bien dormi dans environnement tranquille. J’ai pris un déjeuner relax à l’auberge avec gruau et ensuite je suis allée marcher dans le village pour m’acheter une délicieuse crêpe qui goûtait comme au Québec!

J’ai pu constater que la nourriture est redevenue à son prix normal après été jusqu’à 30% plus chère dans les endroits reculés et touristiques. J’ai donc fait
provision de petits gâteaux à la « boulangerie » du coin! Quelques photos de l’endroit pittoresque plus tard et c’était l’heure du check-out une fois de plus.

image

À la dernière minute, j’ai changé mes plans et décidé de me gâter avec un col de plus ce qui rallongeait mon chemin. C’est une région idéale pour rouler et prendre plus de temps pour la visiter et l’apprécier, cela me semblait être une bonne idée. Les 45 premiers km sont passés rapidement, le terrain était assez roulant et je pédalais en bordure d’une rivière, pratiquement seule sur la route.

Une fois rendue au village de Liantie, c’était jour de marché je crois. Celui-ci était bloqué et je me suis attirée bien des regards alors que j’essayais de me frayer un chemin dans la foule dense. Le village marquait aussi le début du col et il commençait à faire de plus en plus chaud.

J’ai monté pendant près de 21km, le terrain était plus graduel que les cols que j’ai montés dans les dernières semaines et il y a aussi beaucoup plus de lacets. Les jambes sont surprenantes et je me sens bien et privilégiée de pouvoir rouler chaque jour comme si c’était mon métier! Je m’amuse! À mesure que je grimpe, je me rapproche d’un parc éolien et vous ne serez pas surpris si je vous dis qu’il ventait, au moins je l’avais de dos pour les derniers mètres avant d’entamer la descente.

image

Malheureusement, comme c’est souvent le cas, la descente était en mauvaise état, surtout dans les virages où sables, bosses et trous se partageaient le peu d’espace disponible. Étant à l’ombre, j’ai vite du me rhabiller, car il faisait froid. Le décor était splendide avec du rouge dans les montagnes et les terres agricoles dans la vallée plus bas. Je me suis arrêtée à quelques reprises pour immortaliser la beauté, mais les photos ne rendent pas justice à ce paysage de carte postale.

J’ai pris la mauvaise direction rendue en bas et je me suis ramassée dans un petit bled. L’heure avançait et je n’avais pas le goût de pousser pour rejoindre la destination que j’avais planifiée.

Je me suis donc mise en quête d’une place pour coucher et j’ai commencé à demander des informations aux gens. La plupart ne voulait pas m’aider et s’éloignaient rapidement comme s’ils avaient peur de moi. Je déteste quand ce comportement arrive, probablement dû à un manque d’éducation, mais à ce que je sache, demander des indications n’est pas un crime! Finalement, je suis arrivée dans le coeur d’un village plus important et j’ai trouvé un hôtel (le seul!?!) pas cher et très propre selon les critères chinois.

image

Je suis allée m’acheter ma traditionnelle collation d’avant-souper, des frites épicées, à un kiosque à deux pas de l’hôtel. Tout près se trouvait un petit resto qui avait l’air bien, mais qui a 18h avait déjà fini de servir les clients. Les gens du coin soupent tôt faut croire. Finalement, une fille de 18 ans, qui parlait un anglais de base, m’a fait la conversation et m’a dit que toute sa famille était impressionnée par moi et mon voyage. Malgré la fermeture, j’ai eu droit à un bon festin pour un prix ridicule! Tomates et oeufs, un incontournable, avec riz vapeur et j’ai même eu droit à des beans fraîches et une soupe! J’aime que la nourriture soit redevenue pas chère!
Ma journée m’est rentrée dans le corps… La douche et la bière ont été bonnes avant de tomber de fatigue dans mon lit.

Maintenant 3295,5km au compteur.

Publicités

Une réflexion sur “Tiger Leaping Gorge à Fengyu!

  1. Ping : Anonyme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s